2014-05-13 – PECQ - VOTRE PISCINE

 

2014-05-13- PECQ - LA DECLARATION DE VOTRE PISCINE

 

DSC_1947.JPG

 

Vous avez probablement reçu de la part de l’administration communale une déclaration à remplir dans les 30 jours. Attention : n’oubliez pas, sinon vous serez taxé deux fois!

Mais revenons au règlement (l’autre feuille accompagnant la première). Vous n’aurez pas été surpris de ce rappel du montant de la taxe à payer. Dire que vous êtes ravis de la somme serait un doux euphémisme. Mais que voulez-vous : vous devez obéir à la loi communale !

Par contre, si l’on considère les sommes à débourser, Mesdames et Messieurs les échevins, vous auriez pu réfléchir un tant soit peu. Dans le règlement de l’impôt, existent des tranches, vous n’êtes pas sans le savoir. Ici, au niveau des piscines, c’est l’inverse. Rendez-vous compte que le prix à payer pour une piscine qui mesure 10,1 m² est identique à celle qui mesure  99,9 m² ! Trouvez-vous ça normal ? C’est de la discrimination. Vous favorisez les plus riches, ceux qui ont eu assez d’argent pour en construire une qui frôlait les 100 m². Vous auriez pu, comme je vous le disais plus haut, vous auriez pu passer de 10 à 20 puis à 30 et ainsi de suite jusqu’à 100 ou bien, si c’est trop de travail, au moins, établir une taxe différente pour 50 m². Bien sûr, vous n’y avez pas pensé me direz-vous. En êtes-vous certains ?

 

Edgar Déplechin

 

Commentaires

  • désolé Edgard,
    mais les grandeurs (catégorie 1 < 100 m², catégorie 2 > 100 m², sont fixées par le gouvernement wallon (circulaire Ministre Furlan du 23.7.2013), avec obligation d'exonérer les piscines dont la surface est < à 10 m²
    Ces circulaires définissent les taxes que les communes peuvent appliquer, avec interdiction d'en voter qui ne seraient pas inscrites textuellement dans la circulaire.
    bàt
    René

  • Bonjour Mr Smette,

    Pouvez-vous être plus m'apporter des précisions sur le caractère non permanent ? une piscine en bois semi-enterrée mais non fixée au sol ( mandrin non coulé dans une dalle de béton ) peut elle être considérée comme non permanente ?

    merci

  • "non permanente" suppose qu'elle est démontable facilement.

    Si c'est le cas pour vous, je vous conseille de faire votre déclaration en ce sens.

  • Bonjour,

    Étant donné le montant des taxes, bien plus élevées que les recommandations de la région Wallonne, pour l'instant, nous n'en sommes qu'en l'état de projet.

    J'espérai avoir plus de précision de votre part. Nous ne voulons pas avoir de mauvaise surprise, vaut donc mieux se renseigner avant.

    Où est inscrit cette supposition de " facilement" ? ce qui me parait très relatif. Dans le cas de piscine,modèle OCEA, vendue par Brico, enlever le liner me parait facile et à vous ?

    Pouvez-vous tout au moins me communiquer les références du texte de loi sur le caractère permanent ? dans certaine communes, celui-ci est clairement détaillé ( ex : non fixée par un ouvrage de maçonnerie ).

    merci

  • Les taxes sont au montant maximum, mais pas plus élevées que le maximum permis, ce qui serait illégal et refusé par la tutelle.
    Pour ce qui est du démontage, je reviens vers vous dès que j'aurai vérifié les détails, et le modèle dont vous me parlez, car je ne le connais pas.

  • Bonjour René,

    Pour ma part, je trouve cette taxe abusive.
    La Commune a choisi dans une "liste de taxes possibles" une manière de faire rentrer de l'argent. Pour rappel, deux Membres de la majorité en place ont voté contre... normal, elles possèdent une piscine.
    Cette taxe ne touche pas que des "riches" comme ça avait été annoncé. Certains on fait le choix de ne pas partir en vacances ou se priver pour avoir une piscine. La situation de Edgar ci-dessus, c'est quand même dramatique non ?

    Cette taxe, tout comme l'IPP au plus haut dans la Commune est le reflet d'une mauvaise gestion des deniers publiques.
    Pour preuve, cette taxe n'est pas appliquée dans de nombreuses communes voisines. Certaines dépenses ou gaspillages auraient pu être évités, sur ce point tu ne peux qu'être d'accord avec moi.
    Voilà comment nous en sommes arrivé là.

    Je sais René que le "Collège/ Conseil" fait beaucoup d’efforts pour faire changer les choses (et c'est très bien) mais pour moi, cette taxe reste un mauvais signal et aveux de faiblesse dans les choix et la gestion financière sur l'Entité.

    Pour ma part, je ne possède pas de piscine.
    J'avais envisagé un semi-enterré ou autre, mais vu que la législation pourrait changer à tout moment, adaptée pour agrandir le nombre de personnes touchées par cette taxe, je me résigne à aller nager dans une entité voisine.

    Ceci n'est pas une critique, juste un constat.
    Avec certaines économies, je suis sûr que cette taxe pourraient être supprimée.

    Bien à toi,

  • Olivier,
    c'est le temps des élections, en principe aussi, le temps des promesses, mais je n'en ferai pas.
    Je comprends les différents points de vue, qui feront l'objet de discussions dans les mois et les années à venir, nous travaillons -tous- sur des économies nécessaires, mais il n'y aura pas de grand chambardement à ce sujet, ce sera au coup par coup, et un travail de longue haleine.
    bàt
    René

  • Bonjour mr smette, olivier,

    Olivier, je suis complètement d'accord avec toi.

    Je le suis beaucoup moins avec vous Mr Smette. C'est justement parce que les partis traditionnellement en place font preuve de manque de courage que le vote sanction arrivera tot ou tard. A ne pas vouloir trop de chambardement et à toujours être dans le même processus de taxer toujours plus,, un choc arrivera.
    A chacun de prendre ses responsabilités.

    Concernant le sujet de départ, il me semble avoir vu sur un site officiel, une recommandation de 250 € pour les piscines de moins de 100m2.
    Comme l'a mentionné Olivier, vous seriez bien capable de modifier le règlement, de sorte, que le modèle, que nous envisagions soit lui aussi taxé. De ce fait, prenez tout votre temps, pour m'apporter une réponse.

    Cordialement,

  • M. Braet,
    je ne pense pas que les blogs soient l'endroit idéal pour parler de certaines choses, mais si vous voulez en discuter plus en détail, j'assure pour l'instant une permanence tous les vendredis matin à la maison communale, en attendant ma retraite professionnelle (31 juillet), à partir de laquelle je serai beaucoup plus disponible pour discuter en direct avec les citoyens.
    bàv
    René Smette

Les commentaires sont fermés.