2013-10-03- HERINNES _ CHASSE A L'ELODEE DU CANADA

À l'assaut de l'Élodée du Canada aux Albronnes
 
 

P1030169 copie.jpg

 Le  3 octobre prochain aura lieu un chantier de lutte contre une espère invasive dans la Coupure des Albronnes à Pecq. De gros moyens  seront déployés grâce à la collaboration de différents acteurs de la région.(A continuer: clic sur lire la suite)

 

Les plantes invasives sont parmi nous, c'est indéniable. Certaines bénéficient d'une attention particulière, c'est le cas notamment de la Berce du Caucase avec sa dangerosité sanitaire. Cependant, d'autres espèces moins visibles sont tout aussi présentes et mettent en danger la  biodiversité de notre environnement. À la coupure des Albronnes, à Pecq, c'est l'Élodée du Canada, une plante aquatique, qui pose problème. Cette dernière commence à envahir l'ensemble du bras mort et  commence à mettre en péril la biodiversité du site. Leur capacité de développement extrêmement rapide se trouve accrût par l’enrichissement des eaux en nitrate et phosphate. Elles finissent par prendre la place de nos plantes indigènes et peuvent avoir une forte influence sur la quantité d’oxygène présente dans l’eau, limitant la présence de certaines espèces piscicole notamment. Trop dense et capable de couvrir le fond et la surface de la coupure, elle empêche certaines activités de loisirs comme la pêche.

 

P1030445 copie.jpg

 

A l'initiative de la société de pêche du Brochet d’Argent, les membres du comité de gestion des coupures de Pecq, animé par la Maison de Léaucourt, et constitué de la Commune de Pecq, le Contrat de rivière Escaut-Lys, le Département de la Nature et des Forets (DNF), le Cercle des Naturalistes de Belgique (CNB), les sociétés de pêche locales… se sont penchés sur le problème, bien décidés à trouver une solution.

Mais de solution, à vrai dire, il n'en existe pas vraiment contre ce type de plante. Enraciné dans le fond de la coupure il suffit d’un petit morceau de tige ou de racine pour créer un nouveau foyer.

En l’occurrence, la meilleure technique serait encore l'arrachage manuel.

Une grue sera donc mise à contribution le 3 octobre prochain pour enlever la majeure partie de la population d'Élodée de la coupure tandis que les « petites mains» de bénévoles sillonneront le bras mort sur des barques afin d'arracher les foyers de moindres envergures et ramasser les morceaux qui flottent.

Des écoles de la commune seront invitées à assister au chantier et à participer à des ateliers sensibilisation aux espèces invasives et de sauvegarde et de découverte de la biodiversité aquatique. En effet même invasives les plantes aquatiques sont le lieu de vie privilégié de nombreuses espèces comme les larves de libellule et d’autres insectes aquatiques ainsi que de nombreux alevins de poissons y trouvent refuge. Il faudra donc essayer de récupérer un maximum de ces animaux pour les remettre à l’eau.

Précisons également que cette opération est financée grâce à un subside exceptionnel que le ministre Di Antonio a octroyé aux contrats de rivière Wallons afin qu’ils organisent des opérations de lutte contre les espèces invasives.

Le ministre, qui sera dans la commune ce jour-là, devrait venir dans la matinée pour assister au chantier et rencontrer les différents intervenants.

Infos :

Jeudi 3 octobre 2013 de 9h30 à 12h30

Coupure des Albronnes à Pecq (Rive droite - entre le pont de Pecq et le pont de Warcoing)

Contacts et renseignements : Aurélien Pierre - Échevin à Pecq du tourisme et de l'enseignement - 0477/86.76.41



Les commentaires sont fermés.