PECQ - VITRINE POUR UN DESIGNER 2012

 

La 4ème biennale 2011-2012 a pris son essor ce 28 mars au Château du Biez à Pecq. Elle aura lieu le samedi 19 mai 2012 à la piscine de Roubaix, laquelle a été transformée en musée d’art et d’industrie André Diligent en 2001.La « vitrine pour un designer » consiste en un concours offert aux jeunes qui utilisent le textile pour leurs créations... Celui-ci est organisé tous les 2 ans, à savoir : année impaire : appel aux candidatures lors d'un talk-show et présélection de 10 candidats. L’année paire mettra en élaboration et présentation des projets au Grand Jury. Cette année, le Rotary Roubaix s’est uni aux 3 clubs Rotary de Tournai ( Rotary Tournai, Rotary Haut Escaut, Rotary 3 Lys) pour l’organisation.

L’objectif est de permettre à des jeunes stylistes et designers de faire de leur art créatif un métier dont ils puissent vivre. Le concours ne se limite pas à l’habillement mais englobe aussi le design intérieur. Le but rotarien de ce concours est de permettre à de jeunes designers sortis depuis moins de 5 ans du cycle scolaire de faire de leur art créatif, un métier dont ils puissent vivre. Outre la reconnaissance du public, du jury et de son Président, les prix décernés, seront respectivement  d'un montant de 4000 euro pour le 1er prix « Vitrine d’or », 2000 euro pour le 2ème prix « Vitrine d’argent et un prix Public de 1500 euros.

Afin de les aider dans leur préparation, le Rotary fait appel aux Industriels textiles pour parrainer les candidats au concours, lors de l’année paire.

Pour toutes informations, s'adresser à Jean DELHOVE, 33, Rue marcel Baudry - 7503 Froyennes - GSM +32 494/ 904.835 - Fixe/Fax : +32 69 35 29 44   e-mail : j.delhove@skynet.be

 

La cérémonie qui avait pour but de présenter les 9 concurrents (sur 36 ) a été présentée par Jean Delhove

 

Emilie Beaumont donne de l’importance portée sur la qualité, les matières et finitions qui personnalisent le vêtement : « J’ai toujours travaillé le vêtement femme mais depuis un an, je me suis attelé à quelque chose de différent c’est l’envie de vous habiller vous Messieurs avec une gamme de vêtements chics mais qui peuvent se porter tous les jours … »

 

Aline Bleureau provoque une rencontre entre deux icônes sweat-shirt et nappe brodée : « Le projet que je vais vous présenter est un service d’art de la table, nappes, accessoires de la table et à travers ce projet, j’ai décidé de faire se rencontrer deux  univers : celui du linge de maison et de l’habillement… »

 

Clément Olivia crée de nouvelles étoffes haut de gamme par la transformation et n’ennoblissement de textiles, cuirs et autres matériaux de la chaîne de recyclage : « Ma passion, c’est de faire de l’extraordinaire avec de l’ordinaire. Comment donner de la valeur aux vêtements usagés… »

 

Aurélie Daanen produit des bouillottes constituées de coussinets en feutre : « Le projet que je présente aujourd’hui, c’est de transformer la bouillotte en objet de mode, c’est produire entre l’accessoire et la valeur affective…. »

 

Marine Delmoitiez traite les torchons et les serviettes en anoblissant les objets du quotidien en leur apportant une élégance différente dans une collection d’écharpes, d’étoles, de carrés… : « C’est une collection d’écharpes, de châles, associés de dentelle dont j’ai voulu garder le col d’antan… »

 

Julie Denis traite de mohair et la soie qui donne l’impression d’avoir la tête dans les nuages : « Pour ce projet, j’ai voulu revenir à ma passion du tissage. L’aube et le crépuscule sont des moments où l’on veut s’envelopper dans quelque chose… »

 

Clément Eloi a un projet qu’il nomme « freeHug" . C’est un sac à dos qui permet aux parents de porter leur bébé ainsi que le matériel nécessaire en ayant les mains libres : « C’est un projet fabuleux ; En fait, ce que je veux travailler est accessible à tout le monde, hommes ou femmes, qui peuvent tenir le bébé contre eux en lui apportant beaucoup de tendresse … »

 

Jean-Baptise Epinat compose un divan composé d’une armature de bois sur laquelle viennent se fixer des cubes couverts de feutre coloré et traité : « Mon projet est de faire un divan que je nomme Jeckyl (Dr Jekyllet Mister Hyde), la sérénité le jour et un canapé selon le moment… »

 

Maxime Lapouille tisse un tapis adapté à son style de vie. Laine feutrée, les bandes s’entrecroisent : « Ce qui m’intéresse dans mon métier, c’est de tisser en termes de symbolisme et de fonction un tapis qui compose 4 bandes, tapis qui peut être multiplié selon l’espace dont on dispose.

 

Pour toutes informations, s'adresser à Jean DELHOVE, 33, Rue marcel Baudry - 7503 Froyennes - GSM +32 494/ 904.835 - Fixe/Fax : +32 69 35 29 44   e-mail : j.delhove@skynet.be

 

 

Photos : l’ensemble des participants

Chaque concurrent avec son parrain, sa marraine…

 Autres: Jean Delhove, Paul Bertrand...

DSC_8173 copie.jpg

 

DSC_8194 copie.jpg

DSC_8191 copie.jpg

DSC_8190 copie.jpg

DSC_8189 copie.jpg

DSC_8188 copie.jpg

DSC_8195 copie.jpg

DSC_8199 copie.jpg

DSC_8196 copie.jpg

DSC_8202 copie 2.jpg

DSC_8203 copie.jpg

DSC_8204 copie.jpg

DSC_8207 copie.jpg

DSC_8208 copie.jpg

DSC_8209 copie.jpg

            Jean Delhove

Les commentaires sont fermés.