Les voeux à la commune de Pecq

Ce mardi 2 janvier, Jonathan Ghilbert, Xavier Vanmullem et Marc d'Haene ont prononcé les discours de circonstance.

Voici aujourd'hui la teneur des discours de Jonathan,  de Xavier  et de Marc, les photos paraîtront dans les jours qui suivent

 

De Xavier:

DSC_4478.JPG

 

Monsieur le Bourgmestre,

Monsieur le Président du CPAS,

Messieurs les bourgmestres honoraires,

Monsieur A. DEGRYSE, ancien 1er échevin toujours assidu aux petites visites à la maison communale,

Mesdames et messieurs les échevins, conseillers communaux et conseillers du CPAS,

Monsieur le Directeur financier,

Monsieur le commissaire divisionnaire,

Chers collègues,

Mesdames et Messieurs en vos titres et qualités,

 

Jean Jacques ROUSSEAU, écrivain et philosohe, écrivait déjà au 18ème siècle : « Généralement les gens qui savent peu parlent beaucoup et les gens qui savent beaucoup parlent peu ».

Ce fut un dilemme pour moi cette année de rédiger un discours pour cette traditionnelle séance de remise des vœux.

Plusieurs pistes s’offraient à moi :

  • Ne pas prononcer de discours (c’eut été irrespectueux envers vous tous mais surtout envers l’ensemble du personnel communal, du personnel enseignant et du personnel CPAS) ;
  • Reprendre mon discours de l’année dernière (dont les termes n’ont peut-être pas tous été entendus voire compris) ou mettre ce discours à disposition de tout le monde à l’entrée de la salle.
  • Rédiger un discours réduit à une simple présentation de vœux.

Finalement j’ai quand même décidé de prendre la plume et de vous parler un peu des compétences ou plus particulièrement de la compétence.

Un terme oh combien souvent utilisé mais dans sens négatif. Combien de fois n’ai-je pas entendu : « nous n’avons pas les compétences, nous n’avons pas de personnel compétent, personne n’est compétent, et j’en passe...

Mais finalement qui sommes-nous pour juger de la compétence des autres ?

Comprenons-nous réellement la portée de ce terme et plus particulièrement du point de vue de la gestion des ressources humaines ?

La compétence n’est ni un trait de personnalité (intelligent, rapide, etc.), ni une adhésion à des valeurs ou à des principes, ni la possession d’un diplôme ou d’un certificat.

MAIS la compétence reprend un potentiel de richesses fondamentales pour toute organisation comme la nôtre (que ce soit la commune et le CPAS avec leurs services administratifs, le service technique, la maison de repos, les écoles, la bibliothèque, l’accueil extrascolaire).

Bien que le terme soit sujet à de nombreuses interprétations, la compétence pourrait finalement être comprise comme la manière dont un individu combine ses connaissances avec des éléments de sa personnalité (son savoir-être) et avec certaines aptitudes (son savoir- faire).

Même si tout n’est évidemment pas parfait, ce potentiel le plus souvent méconnu, sous-estimé, sous-évalué ou purement et simplement ignoré (volontairement ou involontairement) s’illustre cependant de différentes manières :

 Dans le nombre de dossiers qui, parfois après de nombreuses embûches administratives, trouvent leur aboutissement ;

 Dans le travail de nos équipes du service technique pour l’amélioration continue du cadre de vie et de la gestion du patrimoine tant de la commune que du CPAS ;

 Dans le travail du personnel d’entretien chargé de l’entretien des locaux communaux, des écoles, des salles communales et aussi des églises ;

 Dans les projets conçus et menés à bien par les équipes pédagogiques dans les différents établissements scolaires communaux ;

 Dans le dynamisme de nos agents de bibliothèque qui ont réussi le pari d’amener à PECQ des auteurs reconnus ;

 Dans l’investissement personnel de nos accueillantes extrascolaires, preuve apportée par les chiffres de fréquentation de l’ATL.

 Dans l’investissement du personnel de la maison de repos pour le bien être des pensionnaires ;

 Dans l’investissement personnel des agents pour le suivi et la mise en place des activités culturelles et dans le cadre du plan de cohésion sociale.

 Et puis je ne peux oublier dans cette énumération ceux qui ne font plus partie de notre personnel et qui à un moment ont apportés leur pierre à l’édifice en y apportant leur compétence.

 Permettez - moi à ce sujet d’avoir une pensée pour notre ami Robert LEFEBVRE qui nous a quitté de manière aussi rapide qu’inattendue en mars dernier et dont les compétences tant ignorées manquent encore aux services de l’administration et à ceux de la bibliothèque.

 Et puis, notre brigadier Jacques DECOCKER maintenant pensionné et pour lequel les compétences ignorées et galvaudées manquent également au niveau de notre service technique.

 Toutes ces compétences que je viens de citer ne peuvent trouver leur plein épanouissement que si elles sont accompagnées par un dialogue constructif avec l’autorité politique et par des formations adéquates.

 C’était en tout cas une des volontés du législateur lorsqu’il a revu en 2013 les misions et compétences des grades légaux par la mise en place d’outils tels que :

 L’organigramme et les descriptions de fonctions qui permettaient une utilisation optimale des compétences en interne

La prévision d’un plan de formation permettant l’amélioration continue des compétences des agents.

 La formation suivie par une première série d’agents administratifs dans le cadre de la supracommunalité (initiée par la province de HAINAUT) avec le CHOQ permettra je l’espère d’innover dans la mise en place d’un comité de direction avec une véritable vision stratégique.

Je tiens également à rappeler que notre corps enseignant, le personnel du service social du CPAS, le personnel de la maison de repos, les accueillantes extrascolaires, tous et toutes s’investissent également dans les formations destinées à améliorer leurs compétences propres.

L’année 2018 sera marquée par le scrutin électoral d’octobre suite auquel la population choisira ces représentants pour les 6 années à venir.

L’utilisation à bon escient des compétences de chacun sera alors particulièrement utile puisque la mise en œuvre du Plan Stratégique transversal sera semble-t-il d’application rapide. Ce plan ne pourra être établi et ne pourra fonctionner que si le dialogue et la confiance entre les servies de l’administration et du CAPS et les élus est sincère et réelle.

Mesdames et messieurs les mandataires (actuels et futurs) votre collaboration sera effectivement précieuse, car plus les décisions que vous prendrez seront claires, précises et respectueuses de la législation mais aussi du travail du personnel (communal enseignant et du CPAS) et plus les dossiers auront des chances d’être menée à bien dans le sens de l’intérêt général.

A titre personnel, je vous souhaite à toutes et tous ainsi qu’à vos proches une bonne et heureuse année 2018. Que l’efficacité et la conscience professionnelle soient les maîtres mots de ce qui doit nous guider dans nos fonctions respectives.

Et puis surtout, pour citer Albert EINSTEIN : « Que chacun raisonne en son âme et conscience, qu’il se fasse une idée fondée sur ses propres lectures et non d’après les racontars des autres ».

Cette citation me semble-t-il est de pleine application au sein des composantes de nos institutions où trop souvent des pertes de temps et d’énergie pour des motifs futiles et sans intérêt perturbent sensiblement le bon fonctionnement des services.

Mesdames et messieurs les mandataires, le personnel et moi-même vous souhaitons une excellente année 2018. Que cette année vous apporte satisfactions dans les initiatives et projets que vous vous êtes fixés pour le bien-être des citoyens et la représentativité de notre commune.

Celui de Marc

 

DSC_4479.JPG

 

Partout dans le monde on s’échange des bons vœux pour l’année nouvelle.  Comme chaque année, la commune a invité tout le personnel et pour nous tous ici rassemblés, c’est l’occasion de nous souhaiter mutuellement des bons vœux pour l’année qui s’ouvre à nous.

Je prends donc la parole au nom du Collège communal pour vous exprimer les nôtres pour cette année 2018.  Que durant les 12 mois à venir vous puissiez tous garder surtout une bonne santé, que vous puissiez être heureux en famille, dans votre travail et dans vos loisirs et passions.

Cette année est politiquement parlant une année électorale ce qui veut dire campagne et effervescence avec des changements pour la fin de l’année aussi bien au niveau du Conseil communal que du CPAS.  Nous souhaitons bonne chance à tous les candidats qui se présenteront au suffrage des électeurs le 14 octobre.

Une fois n’est pas coutume, je commencerai par les nouvelles réconfortantes : à force de taper sur le clou pour réduire au maximum les dépenses de  fonctionnement, nous avons pu présenter un budget communal en boni car ces dépenses de fonctionnement sont stabilisées.  En effet, elles représentaient 18,09 % en 2012 et aujourd’hui, elles s’élèvent à 18, 83 % et ce malgré l’arrivée de l’équipe administrative du CPAS dans les locaux à l’étage de l’administration.

Ce budget montre un boni total d’un peu plus de  1 515 000 € et une provision de 738 000€ disponible fin 2018 ce qui permettra d’envisager l’avenir un peu plus sereinement.

De plus, après avoir présenté le budget, nous avons reçu 3 bonnes nouvelles :

  • Un subside de 56 000 € de la SPGE (plan d’égouttage) pour la jonction de la rue du Moulin et celle du Marais à Obigies.
  • 14 000 € de complément du Plan Marchal.
  • 150 000 € en moins à payer pour la zone de secours suite à la décision du gouverneur de mettre toutes les communes sur pied d’égalité. Il y a des communes qui vont en recours en invoquant une injustice alors qu’elles n’ont jamais rien dit quand elles payaient 38 € et que Pecq en payait 82 € par habitant.
  • Et 98 000 € reçus du Fond région d’investissement (le FRIC)en récompense de l’exécution rapide de tout le programme qui était prévu dans ce fond. Un merci tout particulier à notre chef des travaux pour son suivi très strict des dossiers.

Au niveau de l’emploi, la situation actuelle a bien évolué ; en effet,

  • En janvier 2013 nous avions 56 agents soit l’équivalent de 44,45 temps pleins avec 18 employés et 38 ouvriers.
  • Aujourd’hui, nous sommes à 65 agents dont 52,1 équivalents temps pleins avec 26 employés et 41 ouvriers soit 9 personnes supplémentaires.

Cette année, nous avons engagé :

Nicole LEQUEUE en remplacement de Marcelle BOQUILLON, Mary FIEVET coordinatrice PCS et agent d’administration chargée des tâches liées à la culture, Emilie WILFART coordinatrice ATL et service enseignement.

Au service travaux : Rénald DELOOSE, Water THIEFFRY, Vincent DUPREZ , Séraphin FERMONT et Cédric HONQUERT au service propreté et espaces verts. Suite à l’obtention de 3 projets PTP, désignation de Benoît BOUCHER, Antony FERMONT et Quevin LECRY.

Toutes les surveillantes dans les écoles ont eu un contrat qui leur permet d‘avoir un salaire plus élevé.

 Laurence STIEVENART a été nommée le 30 novembre.

Ont été admis à la pension : Freddy BERTE, Jacques DECOCKER et Nicole MONDY remplacée par Angélique D’HONDT.

Nous avons aussi connu le détachement d’Emmanuelle PEE partie au cabinet du ministre Jean-Luc CRUCKE.  Avec une telle antenne à Namur, celle-ci pourra mieux suivre nos dossiers sur place.

Lors d’un comité de direction élargi, il a été décidé d’engager un juriste tant pour le niveau communal qu’au CPAS.  Dans un même temps, il a aussi été convenu de ‘engagement d’un « technicien » pour renforcer l’équipe administrative « travaux-urbanisme ».  Une mission de ce technicien sera surtout de surveiller l’ensemble des travaux de construction des résidences services.  

Nous avons été très affectés par le décès de Robert LEFEBVRE qui travaillait à la bibliothèque.

Je ne m’étendrai pas sur la liste des travaux prévus cette année, ils sont nombreux car en fin de législature, nous essayons toujours de boucler les projets en cours et qui sont en voie de réalisation. 

Tout le Collège tient à remercier tout le personnel administratif pour l’accueil du public et la qualité des services rendus à toute la population.  Merci aussi au service travaux pour le travail réalisé au quotidien cela va de travaux d’envergure aux travaux quotidiens d’entretien des routes, des places et des cimetières.  A ce sujet, j’ai reçu des félicitations et j’ai pu constater moi-même de la différence entre l’état impeccable de nos 6 cimetières et ceux d’autres entités.  Et dans le cadre de la Wallonie fleurie, nous sommes une des rares  entités de la Wallonie Picarde à avoir été récompensée par une fleur et nous continuerons non seulement à fleurir nous-même nos villages mais aussi à encourager la population à nous suivre dans cette démarche.

Un projet qui me tient tant à cœur et pour lequel je me suis battu depuis plus de 15 ans va enfin se réaliser : la construction des résidences services près du Home Général Le Maire.  Autre projet tout aussi important est celui de la mise en conformité du Home et j’ai pu déjà obtenir 2 millions du ministre Prévot, somme qui n’est pas suffisante, et je suis occupé à essayer d’obtenir un maximum d’argent et de lits supplémentaires auprès de la ministre Gréoli, ce qui est très loin d’être acquis car nous ne sommes pas les seuls à frapper à la porte.  Soyez certains que je me battrai au maximum pour que Pecq ait un home digne de ce nom.

Mais il n’y a pas que les murs et le cadre de vie qui comptent, il faut aussi remercier tout le personnel qui travaille au home ainsi que le personnel administratif et les représentants du CPAS qui oeuvrent chaque jour pour les plus démunis et ceux qui se trouvent dans des situations précaires.

Un signe qui démontre le dynamisme d’une commune est le développement et la réalisation des projets d’habitat.  Le bloc d’appartements sur le coin de la place sera terminé pour le mois de mai et il redonne une belle image à notre place de Pecq ; le nouveau lotissement de 54 maisons à la rue Major Sabbe avance à grand pas : la 1ère phase de 24 maisons sera terminée dans les prochains mois et 23 d’entre elles ont déjà trouvé acquéreur ; le reste est déjà en construction et plusieurs maisons de cette partie sont déjà vendues. 

Les 33 maisons des Heures Claires de la Cité d’Hérinnes sont presque toutes attribuées.

Pour les 4 logements de l’ex-gendarmerie qui sont devenus propriété communale, le projet de réhabilitation de ceux-ci se termine.  Les travaux vont pouvoir commencer.

Le site RTS  sera démoli dans le courant du 1er trimestre et laissera un bel espace pour un nouveau projet de logements.

Concernant la rénovation rurale, 2 projets sont sur les rails : la rénovation de la place d’Esquelmes et une maison de village à Obigies. Espérons qu’ils seront concrétisés cette année. 

Les écoles n’ont pas été oubliées puisque l’extension de Warcoing est terminée et à Obigies l’aménagement du 2ème étage du nouveau bâtiment est opérationnel et celui de la cour se poursuit.  Pour Pecq, les subsides sont prévus pour 2019 donc en fonction de la surface que nous obtiendrons, nous élaborerons un projet qui, nous l‘espérons, sera prêt pour fin 2018.  Avec tous les efforts que nous faisons pour améliorer l’espace et le cadre de travail des écoles, nous pouvons constater que le nombre d’enfants les fréquentant se stabilise et va même vers une augmentation.  Ceci étant le fruit du travail de qualité des enseignants et nous les encourageons à continuer à prodiguer cet enseignement fondamental si important au cœur de nos villages.  

Afin de ne pas allonger ce discours, je ne détaillerai pas tous les sujets qui suivent leur cours en apportant de nombreux services à la population comme le sport, la petite enfance ou le PCS.  Chacun des Echevins responsables travaille au développement de ces différents domaines.

Concernant l’agriculture et l’environnement, nous poursuivons la rénovation des voiries agricoles.  Une pompe plus puissante a été installée pour assécher les marais d’Obigies et notre commune a participé au financement de celle-ci.

Pour la propreté publique qui est si difficile à obtenir à cause des nombreuses incivilités, la commune a acquis 42 poubelles équipées de cendriers supplémentaires qui seront installées début de cette année.

Pour la sécurité routière, c’est toujours la vitesse qui préoccupe.  Nous avons acheté 9 radars préventifs afin de conscientiser les automobilistes de leur vitesse et malgré leur présence, on a relevé des vitesses jusqu’à 170 km/h.  Nous avons décidé avec la zone de police d’acheter 2 boîtiers qui seront placés à Hérinnes et à Obigies pour y loger un radar répressif.  Sur les routes du SPW, des boîtiers seront aussi installés par la police fédérale.  Le Lidar sera lui aussi encore présent plusieurs fois sur les routes de l’Etat.  Il est malheureux de constater que ce n’est qu’en touchant au portefeuille qu’on arrive à faire lever le pied de certains inconscients.

La sécurité routière est importante mais la population veut aussi plus de sécurité tout court.  J’espère, Monsieur le Commissaire Divisionnaire, qu’avec l’argent que la commune a injecté dans la zone de police qu’on verra plus de « bleu » sur les routes.  C’était une condition pour injecter cet argent.

J’en terminerai par vous souhaiter encore à tous une excellente année 2018 avec tout ce qu’on peut vous souhaiter de meilleur.

Je vais maintenant dire un petit mot à Freddy qui a pris sa pension cette année.

   

                     MISE   A  LA  RETRAITE  DE   FREDDY  BERTE

Cher Freddy ou plutôt devrais-je t’appeler « Freddy de Warcoing » comme je l’ai si souvent fait.

Tu as travaillé 33 ans au service de l’administration.

Le 1er avril 1985, tu as peut-être cru que c’était un poisson d’avril mais non, tu es réellement entré au service de la commune comme cantonnier fossoyeur.

Tu t’es très vite intégré dans l’équipe grâce à ton sourire et ta bonne humeur très communicative.

 Tu as été nommé le 1er décembre 1986.  Peu à peu et avec le dynamisme et le savoir-faire qui te caractérisaient, tu as grimpé les échelons, passant d’homme à tout faire à brigadier.

Très disponible, je pouvais t’appeler à toute heure et quand tu étais chez toi, même le week-end ou en congé, tu répondais et tu savais toujours réagir dans l’urgence.    

A Warcoing, le foot a toujours été ta passion. Tu as toujours été très dévoué pour ton club de cœur.  Que de temps tu as passé et passe encore à l’OC Warcoing et j’ai entendu dire encore plus depuis ta mise à la pension le 1er avril.

Freddy, que la « positive attitude » qui te caractérise se communique  à tous ceux  qui te connaissent et ceux qui auront encore le bonheur de te connaître.

Bonne retraite Freddy !

 

 

Commentaires

  • Bravo à Xavier pour son discours emprunt de justesse, de finesse et de reconnaissance envers son personnel. Être reconnu aujourd'hui pour ses valeurs devient très rare mais c'est combien important pour le personnel de savoir qu'il est soutenu par son supérieur.
    Bonne année 2018 à toi et ton équipe !!!!

Les commentaires sont fermés.