LA CROIX DE VICTOR VASTRAT NE QUITTERA PAS LE CIMETIERE DE MONT-SAINT-AUBERT

La croix de Victor Vastrat a été sauvée de l’oubli grâce à l'intervention de Monique Willocq et de Jacky Legge

 

Victor Vastrat croix.jpg

Depuis un siècle, Victor Vastrat reposait à la gauche de  l’allée principale du  cimetière de Mont-Saint-Aubert.

Ce dernier ayant été splendidement réaménagé, toutes les tombes arrivées au terme de leur « contrat » ont été enlevées dont  sa croix. La veille, (les choses sont bien faites)  je fus mis au courant de l’enlèvement par Monique Willocq  qui contacta Jacky Legge, lequel sauva la croix de fer. Celle-ci  fut récupérée et replacée dans un endroit devant lequel toute personne passant par l’allée de gauche auront le regard attiré par l’un de ceux qui se sont battus pour que vive la Belgique.

Victor dans l'allée.JPG

 Grand merci à tous deux.

 

Qui était Victor Vastrat ?

Victor, c’était mon grand-oncle, fils de Victor Désiré Vastrat, tailleur de son état, et de Julie Deschamps

Né le 30 avril 1893, il fut rappelé sous les drapeaux lors de la grande guerre  et défendit l’honneur de notre pays  jusque le 12 septembre 1914 où il trouva la mort. Il sera inhumé d’abord à Tildonck avant de rejoindre le cimetière de son village natal  le 29 août 1924.

Victor son nom sur la croix.JPG

Il était l’un des frères de mon grand-père,  Elisé Vastrat, né en 1882 (mieux connu sous le sobriquet de « L’Zé »), journalier dans les fermes environnantes qui avait épousé le 27 mars  1905 Aline Bocquet ( ma marraine, en même temps que ma grand-mère), née en 1884. Ils eurent  11 enfants dont trois n’ont pas survécu.

Leur union fut donc féconde. Leur premier enfant fut ma maman. Elle reçut le doux nom  d’Estelle. Née en 1901 (décédée en 1985), elle épousa Valère Déplechin. Ils n’eurent qu’un enfant, MOI (Edgar Déplechin).

 Je n’ai pas suivi le même chemin puisque mon épouse, Marie-Henriette Delcroix, fille de famille nombreuse,  m’a donné 2 filles, Myriam et Pascale et trois garçons : Philippe, Marc et Jean-François. Chacun d’eux ont trois enfants, ce qui me fait 15 petits-enfants et 3 arrière-petits-enfants !

Après maman, les filles se sont succédé chez mes grands-parents:  Marie, Pauline, Julie, Jeanne, Ghislaine  qui, en majorité, durent, comme maman,  aller « en service » à Tournai  afin d’aider à nourrir la famille et, en même temps, acquérir les règles de la bonne société.  Enfin, deux garçons virent le jour : Gaston et … Victor (avant la naissance de Ghislaine), lequel reçut ce prénom en souvenir du héros de la famille. Reconnaissant,  chaque année, il entretenait sa tombe qu’il fleurissait et repeignait la croix et ce, jusqu’à  son dernier passage sur cette terre.

 

 En souvenir de ce haut fait d’armes, la commune a toujours voulu  garder le souvenir du soldat en interdisant d’enlever la croix. Nous ne possédons malheureusement pas plus de détails, tous les membres de la famille étant décédés. Dommage !

Document :

 

Conflit/Conflict: 1914 - 1918
Statut/Statuut: Mort pour la patrie - Stierf voor het Vaderland
Naissance/Geboorte: Mont-Saint-Aubert, HT, BE 1893-04-30
Décès/Overlijden: Tildonk, VB, BE 1914-09-12
Grade/Régiment - Graad/Regiment: Soldat de 2ème classe - Soldaat 2 klasse 1er - 1ste Carabiniers - Karabiniers 2ème Bn 8ème Cie
Plus d'infos/Meer info: Fils de Victor VASTRAT et de Julie DESCHAMPS. Domicilié à Mont-Saint-Aubert, HT, BE. Milicien 1913. Matricule: 131/58696. Première inhumation: Tildonk, VB, BE, cimetière communal, tombe n° 42. Dernière sépulture: Mont-Saint-Aubert, HT, BE, cimetière communal. Date d'inhumation: 29 août 1924 (Source [4])
Photo/Foto: 
http://www.bel-memorial.org/photos_hainaut/mont-saint-aubert/VASTRAT_Victor_64796.htm
Monument/Gedenkteken: 
Souvenir des victimes de 1914 - 1918Commune/Gemeente: Mont-Saint-Aubert

Commentaires

  • Si je lis bien le texte, la croix est sauvée mais pas la tombe. Sauf erreur, il me semble que la sépulture d'un soldat se doit d'être sauvegardée, qu'il soit seul à y être inhumé ou avec d'autres proches. Un petit coup de peinture et le dégagement de la partie basse afin de mettre en valeur la Vierge Marie serait du plus bel effet. Comme quoi, il n'est jamais trop tard!

  • Bonjour Anne-Florence,

    Il était trop tard lorsque je l'ai su, La tombe avait été enlevée. La commune se chargera probablement de la remettre en état (demande faite avec en réponse une promesse)

Les commentaires sont fermés.