2015-03-03-UNE OBIGEOISE EXCEPTIONNELLE

 

2015-03-03-GENEVIEVE SCHAMPS PARCOURT LE MONDE

 

Obigies peut s’enorgueillir de posséder une grande dame sortie de la petite école de son village. Grande dame est le terme qui convient car elle est  une personne dotée d’une réputation non usurpée parmi les plus grands de ce monde qui possèdent des qualités que bien peu de gens peuvent se targuer de disposer.

 

 

geneviève schamps copie 2.jpg

 

 

Son parcours était pourtant l’un des plus normaux. A l’issue de l’école primaire, elle rejoignit l’école de Saint-André à Ramegnies-Chin pour y faire ses humanités. Son parcours ne s’arrêta pas là : l’UCL (Université catholique de Louvain) lui permit d’obtenir une licence en droit suivie d’un doctorat. Elle est maintenant professeur dans cette université.

 

Ce parcours eût été dans la normalité des choses si elle n’avait pas été suivie d’une ligne directrice qui a fait d’elle une personne très demandée dans le  monde entier. Citons, entre autres, le Japon, la Chine, le Canada, le Brésil, la Suisse … Pour représenter l’UCL au Japon, ce fut elle qui fut choisie pour accompagner le prince Philippe et la princesse Mathilde. Les conférences qu’elle est amenée à diriger ne se comptent plus.

 

Mais voyons cela en plus de détails :

 

Geneviève Schamps est professeur ordinaire à la Faculté de droit et de criminologie, à la

Faculté de médecine et de médecine dentaire ainsi qu’à la Faculté de santé publique de l’Université

catholique de Louvain. Elle dirige le Centre de droit médical et biomédical qu’elle a fondé en 2005 et

est responsable de l’Option Droit de la Santé, dans le cadre des Masters I et II en droit (U.C.L.). Elle

est également professeur invitée à l’Université Bordeaux et au Collège Belgique (Académie royale de

Belgique). Elle est collaboratrice scientifique à l’Université de Montréal. Pendant plusieurs années,

elle a été professeur invité à l’Université Paris Descartes et a exercé la fonction de traductrice jurée,

indépendante, en langue néerlandaise.

Elle est membre de l’Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique

(Classe Technologie et Société). Elle préside la Commission fédérale Droits du patient et est viceprésidente

du Comité consultatif de Bioéthique de Belgique. Elle exercera la présidence de ce Comité

durant l’année académique 2016-2017. Elle préside également le Comité de gestion du Fonds des

accidents médicaux et est membre du Conseil d’administration de l’Office national d’indemnisation

des accidents médicaux à Paris, en tant que personnalité qualifiée. Elle préside le Groupe de

référence institutionnelle en matière de bioéthique (U.C.L) et est vice-présidente de la Commission

d’éthique hospitalo-facultaire des Cliniques universitaires St Luc/U.C.L.

Geneviève Schamps est également membre du Conseil scientifique de l’Institut suisse de

droit comparé (Lausanne) et du Conseil de recherche de l’U.C.L. Elle est co-fondatrice de plusieurs

réseaux scientifiques internationaux, dont le Réseau Universitaire International de Bioéthique, dont

elle est vice-présidente.

Elle intervient à titre d’expert ou comme président ou membre de jurys de thèse dans

diverses instances en Belgique ou à l’étranger. Elle est également sollicitée pour l’évaluation de

centres de recherche universitaires à l’étranger et est promoteur de plusieurs thèses de doctorat.

Elle fait également partie du comité de rédaction de revues scientifiques belges ou étrangères, avec

comité de lecture. Elle est membre de la Commission « Sciences of Law and Criminology » du Fonds

Wetenschappelijk Onderzoek.

Ses domaines de recherche ou d’enseignement sont le droit médical et biomédical, le droit

pénal, le droit de la responsabilité civile, le droit comparé et la bioéthique. Elle dirige la Collection

scientifique du Centre de droit médical et biomédical. Sa thèse de doctorat, défendue en 1997,

propose, au regard d’une analyse des systèmes juridiques de sept pays, l’instauration d’un principe

général de responsabilité civile sans faute pour les victimes de mises en danger. Elle a obtenu deux

prix (le prix quinquennal Baron E. van Dievoet – 1999 – et le Prix quinquennal de la Revue Critique de

Jurisprudence Belge – 2001). Outre ses publications, elle a tenu de nombreuses communications

dans des colloques ou des congrès scientifiques nationaux ou internationaux dans les domaines

précités.

 

Renseignements :

 

Adresse professionnelle : Université catholique de Louvain, Faculté de droit et de criminologie,

Centre de droit médical et biomédical, Place Montesquieu 2, boîte L2.07.01, B-1348 Louvain-la-

Neuve (Belgique)

Téléphone : +32-(0)10.47.46.71 ; Courriel : genevieve.schamps@uclouvain.be

Site : http://www.uclouvain.be/centre-droit-medical

Les commentaires sont fermés.