2014-11-07-PECQ-LES ENFANTS ONT AUSSI PARTICIPE

 

 

2014-11-07-PECQ – LES PECQUOIS SE SOUVIENNENT DE CEUX QUI SONT MORTS DURANT LES DEUX GUERRES MONDIALES

 

2014-11-07-PECQ - MONUMEN copie.jpg

 

Entourés des enfants des écoles, groupés autour du monument aux morts, les participants ont assisté à la commémoration des deux conflits mondiaux qui ont provoqué tant de désolations dans notre population. Après les cérémonies devant le dit monument, tous se sont rendus vers la pelouse y attenant afin d’aider les enfants à participer à la plantation d’un chêne, lequel de par sa lenteur de croissance restera vivant pour témoigner, à notre mémoire, le sort de tous ceux qui ont eu le malheur de laisser leur vie afin que nous vivions libres.

 

DSC_2485 copie.jpg

 

Parmi les divers discours qui ont émaillé la cérémonie, nous avons relevé ceux du président Pierre Vancoppernolle et de l’échevine Agnès Vandendriessche que nous nous plaisons à reproduire intégralement ci-dessous :

Au nom de la Section Locale des Anciens Combattants de Pecq,  j’ai l’honneur de vous souhaiter la bienvenue et de vous adresser mes remerciements pour votre participation à cette cérémonie anticipée du 11 novembre.

Je tiens tout d’abord à remercier l’Administration Communale de Pecq et plus particulièrement Mme Vandendriessche pour leur précieuse collaboration à l’organisation de cet événement.

Comme lors du relais sacré d’hier, je m’adresse, ce jour, plus particulièrement aux enfants.

Nous sommes ici face au Monument aux Morts sous lequel sont enterrés des Combattants de 14-18 et 40-45, qui ont donné leur vie pour préserver notre liberté.

Il y a 100 ans débutait la grande guerre et, à cette date du 7 novembre 1914, 97ème jour de guerre, les soldats étaient déjà les pieds dans l’eau suite à l’ouverture des écluses de Nieuport.  Cela a duré 4 ans, durant lesquels la faim, la maladie, le froid, les combats au corps à corps ont entrainé la mort de près de 42.000 militaires et 60.000 civils, belges.

Je ne vais pas aller plus loin dans les détails de cette horreur ; à l’école avec vos professeurs, dans les livres, dans les films et reportages vous comprendrez que la guerre n’est pas un jeu…

En cette année du centenaire, vous allez, Chers Enfants, participer à la plantation du Chêne du Souvenir qui, tout au long de sa croissance, couvrira de son ombre, chaque année plus grande, le souvenir de tous ceux qui, non seulement en 14-18, mais aussi en 40-45, se sont battus pour que nous puissions vivre en paix.

Tout à l’heure, à l’issue des diverses interventions et après l’hommage fleuri à ce Monument, nous nous dirigerons vers le lieu de plantation où je reprendrai quelque peu la parole.

Au chêne

 

Au nom de la section locale des Combattants de Pecq, je tiens à remercier les autorités communales qui ont accepté et mis en œuvre notre proposition du Chêne du Souvenir.

Ce chêne rappelle celui planté en 1919  près de la Chapelle Notre Dame des Grâces lors de la visite du Roi Albert 1er aux régions dévastées.

 

Mais, ce chêne écarlate est surtout symbole de force, de beauté, de grandeur et d’éternité… Chers Enfants, et vous tous ici présents, nous vous confions ce chêne et vous demandons d’en être les gardiens, d’en être les garants de sa bonne évolution et donc du maintien du souvenir. La plaque le rappellera au pied de cet arbre.

                                                                

DSC_2487 copie.jpg

 

 

Les enfants, vous êtes notre avenir et donc, aujourd’hui, les seuls sur qui nous pouvons compter pour dire et répéter sans cesse «  La guerre, plus jamais ça ! ».

 

J’invite maintenant Mr Jorion et les représentants des Autorités communales à donner les premiers coups de pelle, à la passer ensuite aux enfants désignés par les écoles. Ce  « passage de pelle » représentera ainsi un passage de témoin, la transmission de relais du souvenir.

 

 

DSC_2490 copie.jpg

 

           

DSC_2495 copie.jpg

 

DSC_2493 copie.jpg

 

Nous écouterons ensuite la sonnerie aux morts pendant que les enfants fleuriront  le chêne et enfin, d’un seul chœur, nous chanterons la Brabançonne.

                                                                     

DSC_2499 copie.jpg

DSC_2500 copie.jpg

 

 

Merci à tous.

 

Au tour d’Agnès de s’adresser à tous et, particulièrement, aux enfants :

Mesdames, messieurs, chers enfants,

Rien n’est plus important que le souvenir. Aujourd’hui, nous pensons à des personnes que vous ne connaissez pas et qui pourtant sont morts en se battant pour que notre pays soit libre.

Notre devoir est de continuer à leur rendre hommage car, sans eux, nous ne serions sans doute plus belges depuis 100 ans. En effet, c’est au cours de la 1ère guerre mondiale de 1914 à 1918, celle qu’on a appelée « la grande guerre » que des millions de soldats et de civils sont morts pour vaincre les envahisseurs. La date du 11 novembre nous rappelle la signature de l’armistice qui a mis fin à cette guerre.

Nous sommes donc ici rassemblés autour de ce monument aux morts, symbole du respect que chaque village doit à ses soldats.

Ayons une pensée très émue pour tous les combattants Pecquois tombés aux champs de bataille dont les noms et photos figurent sur le panneau confectionné par les élèves de l’école communale de Pecq, ici présents.

Ensuite nous vous invitons à aller planter un chêne du souvenir afin de rendre hommage à tous les anciens combattants de notre entité mais aussi de notre pays.

                                                                 

20144-11-07-PECQ MOT DU D copie.jpg

Le doyen Laurent Ruelle bénit le chêne

DSC_2486 copie.jpg

 

Commentaires

  • Le doyen Laurent Ruelle béit le chêne , il y a une faute,il manque le""n"

  • Merci bien. C'est corrigé.

Les commentaires sont fermés.