2013-11-26 - Commentaire d'André Demortier envoyé par e-mail

Concerne l’ex BUSH envoyé par André Demortier et commentaire de René Smette

 J’ignore qui t’a informé, car dans ton commentaire du 26 octobre 2013 sous l’intitulé « Le Phenix renaît de ses cendres » (La BUSH), tu notifies que le permis d’exploiter appartient à l’établissement, donc valable 22 ans.Tu as raison, le permis d’exploiter appartient à l’établissement. Seulement dans ce cas précis, le permis existant ne reprend aucune activité le jeudi, par conséquent il n’est plus valable ! Il faut donc introduire une nouvelle demande, il faut une nouvelle enquête publique, un nouvel avis du fonctionnaire technique pour l’environnement avec peut-être de nouvelles clauses plus restrictives pour le bruit extérieur etc.. et c’est seulement par la suite qu’il peut exploiter. Il est donc actuellement en infraction !

Voici en pièce jointe mes questions posées lors du dernier conseil communal avec, entre autres, la question de l'ex-Bush.

Questions pour le Conseil Communal du 12 novembre 2013.

Monsieur le Bourgmestre,

Mesdames et Messieurs les Echevins,

 

La BUSH.

Lors du dernier conseil communal, j’avais posé la question de savoir si les nouveaux gestionnaires de la BUSH, ou autre appellation, avaient introduit une demande de modification du permis d’exploitation avant l’ouverture du jeudi 24 octobre.

Le Bourgmestre m’avait répondu ironiquement qu’il avait accordé une autorisation exceptionnelle pour la réouverture !

Le Règlement Général de Police de la Zone du Val de l’Escaut permet effectivement au Bourgmestre, au travers de  l’article75, d’accorder à titre exceptionnel une dérogation, mais la demande motivée doit être introduite par écrit, un mois au mois avant la date souhaitée.

Question : Je souhaite obtenir les copies, de la demande et de la dérogation.

 

L’établissement ouvre maintenant chaque jeudi, sans modification du permis d’exploitation qui nécessite de nouveaux rapports des autorités compétentes, ainsi qu’une nouvelle enquête publique obligatoire.

En attendant la décision finale à l’issue de toute la procédure, le groupe OSER+LE CITOYEN tient à préciser qu’il dégage sa responsabilité si un incident grave devait survenir, étant donné l’information publique de ce jour à l’intention des  membres du Collège Communal !

 

Les inondations de certains quartiers, à Hérinnes et à Obigies.

D’une manière assez récurrente, chaque fois qu’il y a des pluies diluviennes, ces mêmes quartiers se trouvent inondés, avec des conséquences très dommageables pour les propriétaires des immeubles.

Plusieurs éléments en sont la cause, mais l’élément principal est le manque de capacité des buses qui traversent la chaussée d’Audenarde et la Grand-Rue.

Aussi, je demande une réunion de commission pour définir rapidement les moyens à devoir mettre en œuvre pour solutionner les problèmes.

La rue de Marvis à Hérinnes est aussi concernée ! Qu’en sera-t-il lorsque les 36 maisons seront construites en plus à la cité d’Hérinnes ?  

 

Les problèmes environnementaux

À l’approche de l’hiver, je souhaite être informé de l’avancée des problèmes environnementaux ponctuels, soulevés depuis mars 2013, constatés par l’échevin de l’environnement photos à l’appui !

 

La rue Neuve à Warcoing.

Pouvez-vous me donner les raisons pour lesquelles, le dossier de la rue Neuve à Warcoing, retiré lors du dernier conseil communal du 21 octobre ne figure pas à nouveau à l’ordre du jour, alors que le conseil doit se prononcer sur un dépassement de plus de 20%

 

                                                                                  André DEMORTIER

Conseiller Communal OSER+CITOYEN

Voir la réaction de René Smette en commentaire

 

Les commentaires sont fermés.