2013-11-11- OBIGIES – CEREMONIES DU 11 NOVEMBRE

 

 

OBIGIES - ANCIENS ET JEUNESSE UNIS DANS LE MEME SOUVENIR

 

DSC_0711 copie.jpg

 

 

Chacune des communes de l’entité de Pecq célèbre à son tour son passé meurtri. Cette année, c’était au tour d’Obigies de réunir les habitants que le civisme habite toujours autour de l’église et de son monument.

 

DSC_0708 copie.jpg

DSC_0713 copie.jpg

 

 

En cette journée fériée, l’ensemble de l’entité a cependant tenu à rappeler son histoire pendant la Première Guerre mondiale et ainsi honorer ceux qui sont morts pour la patrie.

 

DSC_0709 copie.jpg

DSC_0711 copie.jpg

DSC_0710 copie.jpg

DSC_0712 copie.jpg

A l’issue de la messe commémorative eurent lieu, le dépôt traditionnel de la gerbe et le discours du bourgmestre Marc D’Haene que nous nous plaisons à rappeler :

 

DSC_0719 copie.jpg

DSC_0715 copie.jpg

 

« La démarche du souvenir que nous effectuons généralement 2 fois par an, le 11 novembre pour l’armistice de la guerre 1914-1918 et le 8 mai pour celle de la dernière guerre mondiale de 1940-1945 doit nous permettre non seulement de rendre hommage à tous ceux qui se sont battus pour défendre la liberté de notre pays mais aussi nous rassembler pour nous faire réfléchir au privilège de vivre dans un pays démocratique.

 

 

DSC_0714 copie.jpg

DSC_0718 copie.jpg

 

 

Ces 2 guerres  mondiales ont laissé des traces très douloureuses chez tous ceux qui les ont vécues.  Etant né en 1950, je n’ai connu aucune de ces guerres mais les documents écrits ou filmés attestent  des souffrances endurées : la peur continuelle, les privations, la perte d’êtres chers…et un pays complètement ravagé qu’il a fallu reconstruire 2 fois. 

 

 

DSC_0720 copie.jpg

 

 

Concernant la guerre 14-18 dont nous commémorons aujourd’hui l’armistice, nous avons dans notre entité des tombes de combattants dispersées dans les différents cimetières.  Dans le cadre du 100ème  anniversaire du début de la guerre 1914, des appels à projets avaient été lancés aux différentes entités et nous avons introduit un dossier pour la rénovation de ces tombes. Une promesse ferme de subsides nous est parvenue et notre entité va ainsi participer non seulement matériellement mais aussi activement à perpétuer le souvenir respectueux que nous devons témoigner vis-à-vis de tous ces soldats tombés au front.

Ils étaient des fils, des frères, des pères de personnes qui les attendaient dans l’angoisse loin de chez eux et ils y ont laissé leur vie pour permettre à leur pays de vivre libre.  Ils méritent plus que jamais notre respect le plus profond.

 

Ayons ensemble une pensée très émue pour eux mais aussi pour tous ceux qui ont laissé leur vie au cours de ces 2 longues guerres : tous les combattants mais aussi les résistants, ceux que la folie raciale allemande a traqués, déportés, fusillés.  Jamais nous ne pourrons assez les remercier du sacrifice de leur vie pour qu’aujourd’hui nous puissions vivre en toute liberté dans notre pays.

 

Ce regard ému tourné aujourd’hui vers le passé doit maintenant se porter vers l’avenir.  Il y a encore parmi nous des témoins qui peuvent raconter ce qu’ils ont vécu aux générations actuelles pour qu’ensemble vous, nous et les plus jeunes nous puissions dire : « Plus jamais cela ! »

Que ce souvenir commun rapproche encore plus les hommes de bonne volonté pour construire un monde meilleur avec plus de fraternité et moins de haine et de violence comme nous pouvons en être témoins presque chaque jour autour de nous ou en allumant la télévision.

C’est notre devoir à chacun de nous, quel que soit notre âge, d’avoir cette volonté de paix, d’abord autour de nous, au quotidien, pour que notre vie  et celle des autres soit plus harmonieuse.

En ma qualité de bourgmestre, je voudrais terminer en vous remerciant tous de votre présence à cette cérémonie particulière du souvenir.  Respectons maintenant une minute de silence. »

 

Le verre de l’amitié fut ensuite offert aux participants dans les locaux de l’école communale.

 

 

DSC_0716 copie.jpg

DSC_0717 copie.jpg

 

 

Les photos nous prouvent combien est encore vivace dans notre entité le souvenir de ceux qui sont morts pour que nous vivions libres.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.