2013-07-21 – BELGIQUE : QUE REPRESENTE LE 21 JUILLET

A l'occasion de notre fête nationale, René Smette, 1er échevin a prononcé le discours en lieu et place du bourgmestre, retenu à Bruxelles pour un mariage dans sa famille.

 

2013-07-21 – PECQ - LA CELEBRATION DU 21 JUILLET

 

 

DSCN1263 copie 2.jpg

 

 

 

DSCN1265 copie.jpg

 

 

 

 

« Mesdames, Messieurs, chers amis,

 

Waterloo 1815, la coalition alliée bat définitivement l'armée de Napoléon, et sur sa lancée, décide de créer un nouvel état, Pays-Bas actuels et Belgique, sous le nom de royaume des Pays-Bas, et sous l'autorité de Guillaume 1er.

L'injustice sera de mise pendant 15 ans, le pouvoir se situant à la Haye et les provinces du sud n'ayant que peu de poids dans les décisions.

Des patriotes belges, retenez ce mot de patriotes qui contient le mot « patrie », des patriotes donc, en ont assez et se révoltent contre le pouvoir, ce seront les journées de septembre 1830 dans le parc de Bruxelles qui chasseront une première fois les Hollandais de notre pays.

Un gouvernement provisoire se constitue et décrète l'indépendance, il décide de faire de notre pays un royaume, nous aurons donc un Roi, Leopold 1er, qui prête serment comme Roi des Belges le 21 juillet 1831, ce jour devenant officiellement notre fête nationale.

Un des premiers devoirs du nouveau roi sera de combattre les Hollandais qui avaient envoyé une armée pour reprendre possession de notre pays, et ironie de l'histoire, ce sont les Français, commandés par le Général Gérard, ancien général de Napoléon, qui nous aideront à les combattre et à les chasser définitivement en 1832.

La Belgique a un Roi, devient une monarchie constitutionnelle et une démocratie parlementaire, elle prend comme devise « l'union fait la force »  Eendracht maakt machtEinigkeit macht stark.

Lors des 2 guerres mondiales, l'intégrité de notre pays sera mise en danger par les nationalistes allemands, et des patriotes belges, soit dans l'armée, soit dans la résistance, donneront leur courage, parfois leur sang et leur vie pour que nous restions libres, nous leur rendons également hommage devant ce monument aux morts.

Mais ce 21 juillet 2013 est particulier puisqu'en plus de la fête nationale, il verra aussi l'abdication du Roi Albert II et la prestation de serment de son fils Philippe, les nouveaux drapeaux arborés en ce jour sur nos places communales vous le rappellent.

Tous les Belges ne sont pas royalistes, loin s'en faut, mais, et ceci n'engage que moi, j'estime qu'Albert II fut un bon Roi, un très bon Roi, j'irai même jusqu'à dire un grand Roi, qui a su, tout au long d'années difficiles où certains n'ont cessé de vouloir tout détruire, qui a su donc, prendre les bonnes décisions pour que ce pays reste gouvernable, pour que ce pays reste un et un seul pays !


Sire, je vous remercie pour vos 20 ans de règne, je vous remercie pour être resté aussi proche de vos concitoyens, d'avoir su trouver les mots qu'il fallait quand les instants étaient graves, de nous avoir encouragés quand nous croyions que tout était perdu, d'avoir maintenu le navire à flots quand certains creusaient des trous dans la coque, toujours avec cette bonne humeur et cet humour qui vous caractérisent.

On dit souvent que la fonction fait l'homme, et j'espère de tout coeur que le nouveau Roi saura être digne de son père, qu'il sera le lien qui unit tous les Belges et saura lui aussi, avec l'aide de la Reine Mathilde et de toute sa famille, garder l'unité du pays.

Aujourd'hui et demain plus que jamais, pour contrecarrer les visions démentielles de ces groupes nationalistes qui ne pensent qu'à détruire au lieu de construire, il faudra que le patriotisme de chacun se réveille, il faudra que toutes les forces vives se réunissent, travaillent ensemble à la reconstruction d'un pays qui souffre gravement d'une crise économique sans précédent.

Dans les familles, les anciens, parents et grand-parents doivent réveiller la conscience nationale de leurs enfants et petits-enfants, dans les écoles, il faut ré-enseigner l'histoire récente de la Belgique aux élèves, leur apprendre ou leur réapprendre les paroles de la Brabançonne que j'entends rarement chanter par nos concitoyens, sauf depuis peu lors des matches de football de l'équipe nationale, paroles que même nos politiciens fédéraux semblent ignorer, il faudra aussi que les Belges se souviennent qu'ils ont un drapeau, car j'en ai vu très, trop peu aujourd'hui et qu'ils devraient en être plus fiers !

 

Je suis d'un naturel optimiste, et je crois sincèrement que si les Belges prennent conscience qu'ils vivent dans un très beau pays, le plus beau lorsque le soleil est là comme aujourd'hui, nous y parviendrons.

Vive la Belgique et vive le Roi !

 

Nous allons maintenant nous recueillir devant ce monument érigé en l'honneur de patriotes qui n'ont pas hésité à donner leur vie pour ce pays.

 

.......................................

 

Merci pour eux, comme chaque année, l'A.C. offre un vin d'honneur, et je vous  invite cordialement à la salle des mariages pour le prendre ensemble ».

 

Royaliste comme beaucoup de Pecquois, René Smette a tenu à nous rappeler le texte complet de la Brabançonne, laquelle n’est malheureusement plus apprise dans de nombreuses écoles de notre Wallonie-Bruxelles. Espérons que l’arrivée de Marie-Martine Schyns nouvelle ministre au poste de l’enseignement obligatoire changera les données du programme ! A noter que seul le dernier couplet est encore chanté dans certaines circonstances et par certains services-clubs.

 

Après des siècles d'esclavage,
Le Belge sortant du tombeau,
A reconquis par son courage,
Son nom, ses droits et son drapeau.
Et ta main souveraine et fière,
Désormais peuple indompté,
Grava sur ta vieille bannière:
Le Roi, la Loi, la Liberté!

Marche de ton pas énergique,
Marche de progrès en progrès;
Dieu qui protège la Belgique,
Sourit à tes mâles succès.
Travaillons, notre labeur donne
À nos champs la fécondité!
Et la splendeur des arts couronne
Le Roi, la Loi, la Liberté!

Ouvrons nos rangs à d'anciens frères,
De nous trop longtemps désunis;
Belges, Bataves, plus de guerres.
Les peuples libres sont amis.
À jamais resserrons ensemble
Les liens de fraternité
Et qu'un même en' nous rassemble :
Le Roi, la Loi, la Liberté!

Ô Belgique, ô mère, chérie,
À toi nos cœurs, à toi nos bras!
À toi notre sang, ô Patrie!
Nous le jurons tous tu vivras!
Tu vivras toujours grande et belle
Et ton invincible unité
Aura pour devise immortelle:
Le Roi, la Loi, la Liberté!

 

Les commentaires sont fermés.